Après les perturbations politiques, vient Covid-19, nous sommes obligés de nous adapter à ces Nouvelles réalités.
Depuis plus de 10 ans, nous avons anticipés le destin funeste de notre lendemain. Ceci qui nous a exigé de développer des capacités et des compétences pouvant servir dans les moments les plus difficiles.

Pour affronter les problèmes du moment, l’équipe technologique de l’institution à renforcer les moyens informatiques et technologiques de l’institution, ce qui permet de travailler à distance avec les élèves, via notre plateforme de formation à distance incluant notre classe virtuelle synchrone.

Nous faisons de la formation présentielle distante.

Cette approche de travail nous oblige à faire l’acquisition de technologies qui aident à garder la distance entre les enseignants et les apprenants, tout en leur permettant d’interagir sur les contenus en miroitant leur écran via l’interface interactif installé dans les salles de classe. Il devient facile et même évident de partager son devoir, ses activités, se travaux individuels, et même de travailler en groupe sans se rapproche, grâce à la technologie de présentation synchrone que dispose le Collège de Côte-Plage.
Nos enseignants sont en formation continue afin de maitriser à deux milles pour cent, tous les moyens qui aident les apprenants à faire de vrai apprentissage bien que chez eux.

Les temps seront encore plus difficiles mais nous gardons le cap sur nos objectifs pour donner toujours une éducation de qualité à tous nos élèves.


« La tablette numérique dans la salle de classe »

Beaucoup d’outils technologiques pullulent nos salles de classe. Certains collègues professeurs ne savent à quel saint se vouer face à ce brusque changement dans leur milieu professionnel. Pourtant, nous sommes ému en voyant l’habilité, la passion, et surtout l’expertise avec lesquelles nos élèves manipulent ces outils, des outils qui sont l’objet de nos phobies, de nos doutes, de nos incertitudes. Alors ne fallait-il pas se demander à quoi bon d’être enseignant au 21e siècle ? Qu’avons-nous vraiment à apprendre à nos élèves si nous ne sommes pas prêts à dépasser nos peurs des technologies ?
Certains enseignants sont conscients de la démotivation des élèves dans l’apprentissage de leur discipline pourtant, ils regardent avec pitié l’engouement avec lequel les élèves réalisent des œuvres à l’aide des technologies qui ne se situent pas dans leur champ d’apprentissage. Alors que devons-nous faire ?

Pour répondre un peu à cette question, un professeur ose mettre à la disposition de plus d’un une vidéo qui montre comment on peut se lancer dans un processus de changement en utilisant une tablette numérique dans une salle de classe.

C’est une séance de travail avec un groupe réduit d’élèves. Elle porte sur les mathématiques, la recherche documentaire via internet. Ce groupe d’élèves dispose d’une tablette numérique branchée à internet, d’un cahier, d’une plume. Les élèves travaillent en binôme. Ils effectuent des recherches à l’aide de la tablette connectée à internet, ils récoltent les informations demandées en les synthétisant dans leur cahier, enfin de compte, ils partagent les informations avec leur collègue, ce qui permet une mise en commun du travail de chacun pour tout le groupe.
Regardez cette vidéo qui explique cette expérience.
Cette activité de classe a été possible grâce au centre pédagogique numérique du collège de cote plage, au support de l’entreprise Handxom qui a mis gracieusement les tablettes au service des élèves.

Pour commentaires et suggestions, contactez-nous


De l’école d’hier à l’école d’aujourd’hui

On se le rappelle bien, il n’y a pas trop longtemps, quand on se retrouve dans une classe arrangée de façon encyclopédique. Tous, face au tableau en regardant le maitre, la maitresse derrière son bureau esclave d’un emploi du temps qui contient l’ensemble des activités de chaque jour. Le maître est toujours là pour la récitation, les mathématiques, le français, les dictées etc. On se souvient très bien de notre comportement face aux autres élèves quand on a compris une notion et que l’autre ne la comprend pas. On se souvient sans doute de notre attitude face aux évaluations.

L’école d’hier nous a façonnés pour un monde que nous ne connaitrons jamais. Le maitre, la maitresse, détenteur, détentrice, de tous savoirs, nous remplit de connaissance, car nous sommes en mesure de réciter nos tables de multiplication et d’addition, nous sommes capables de conjuguer les verbes du 1e groupe. Nous sommes capables d’énumérer les os du corps humain. Et oui, nous avons un 10/10 avec une belle étoile rouge dans notre carnet. On est tous content car nous avons agi selon la volonté de notre professeur. Mais, on garde encore en tête les hurlements de nos professeurs quand nous avons du mal à appliquer la notion de fraction dans un problème de pourcentage, quand nos phrases françaises sont boiteuse, mal formulées et insensées, quand nous n’arrivons pas à situer le nord sur une carte géographique. C’est alors qu’il faut se demander vraiment qu’avons-nous appris pendant tout ce temps passé dans les salles de classe ? Qui doit-on culpabiliser ? La pédagogie, les méthodes de travail ? La capacité de nos professeurs ? Ou même la mission et vision de l’école ?
Aller sur le site de l’auteur


Du 4 au 9 mai, le monde tournera autour du livre et de la culture au collège de Côte-Plage. Pour une 16 e fois que la direction de ladite institution célèbre la plume, elle s’assigne le but d’attirer l’attention des élèves sur l’importance du livre dans leur épanouissement intellectuel.

Marc Anthony Alix directeur general du college de cote et La Ministre Monique Rocourt

L’activité est gratuite. Ouverte à tout public, la fête du livre se déroulera du dimanche 4 mai, dès 10 h a.m., au vendredi 9 mai, jusqu’à 15 h. À travers des conférences et des foires-expositions, le collège de Côte-Plage accueillera des écrivains, des éditeurs, des conteurs et professeurs d’université. « Un prétexte qui revient chaque année pour stimuler les élèves à s’ériger comme défenseurs du livre et de la culture haïtienne, en les mettant en contact avec toute la chaîne du livre », précise Marc-Anthony Alix, directeur de l’établissement. Si en 2013, la semaine du livre a été réalisée autour de l’eau, dans le souci de porter les élèves à valoriser tous les éléments qui constituent leur environnement, « Mon patrimoine, ma fierté » sera le thème retenu cette année. Une manière d’aiguiser la curiosité des élèves sur le patrimoine haïtien et de renforcer leur sentiment d’appartenance et de patriotisme. « L’éducation est trop importante pour la réduire à l’enseignement, comme nous le faisons assez souvent chez nous, poursuit le directeur. Elle doit inclure la transmission du sentiment de citoyenneté, l’amour de la nature, la culture et la notion de responsabilité ». Offrant du coup aux élèves l’occasion d’exposer leurs travaux d’artisanat, la fête du livre au collège de Côte-Plage accueillera maints intervenants, dont Lyonel Trouillot, Michèle D. Pierre-Louis et Wilfrid Bertrand-directeur des Archives nationales.
Lire la suite sur NOUVELLISTE